Research

3 pages
115 views

Duchamps, ébauche érotique

of 3
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Share
Description
Duchamps, ébauche érotique
Transcript
  Lola Jallais  Vendredi 25 novembre 2016   L2- Esthétique COMMENTAIRE D’OEUVRE: E  tant donnés : 1°) la chute d'eau, 2°) le gaz d'éclairage  Marcel Duchamp,1966 Montage de divers matériaux : vielle porte en bois, briques, velours, bois, cuir tiré sur une trame en métal, branchage, aluminium, fer, verre, plexiglas, linoléum, coton, lampes à gaz, moteur, etc. 242,5x 177,8, 124,5 Musé de Philadelphie, donation Fondation Cassandra   N.B. ; P our mieux comprendre mon propos, je vous invite à faire l’expérience (de vous même) sur YouTube en tapant: « Étant donnés: Marcel Duchamp», regardez la première vidéo qui s’affiche, de préférence en plein écran.  Je vous propose aussi d’accompagner cette vidéo d’un fond sonore, (Cependant c'est * très facultatif  : Dans un premier temps, Erik Satie: Gymnopédie 1  Dans un deuxième temps, Haende: Sarabande) L’oeuvre que j’ai choisi d’étudier est donc une installation artistique srcinal de par sa forme; il s’agit :d’  Étant donnés : 1° la chute d'eau 2° le gaz d’éclairage, conçu et    planifié    par Marcel Duchamp, dans le plus grand secret. Cette création très particulière a été réalisé à titre posthume, autrement dit son résultat dépend des plans qu'il a laissé en héritage. Il me  paraît intéressant d’étudier dans ce dispositif et d’essayer de comprendre en quoi cette « chose » -cette porte, ces trous, cette femme- force la curiosité, le regard et l’affect du spectateur. Plus précisément nous nous demanderons en quoi ce trajet de l’oeil; ce regard qui est orienté par cet agencement devient la source d'états d'âme et la rencontre fantasmes troublants. L’observateur est dans une position tel qu’il est unique témoin d’une scène pour le moins macabre, pour le mieux obscène. Que se passe t-il une fois qu’il a scruter la scène? Qu'est ce qui agite ses passions une fois qu'il a vu ce qui n’aurait peut-être jamais du être vu.  Nous tenterons savoir comment cette oeuvre est volontairement capable d'émouvoir un sujet. Dans un premier moment nous analyserons le dispositif lui-même et l'effet Ou commence la jouissance esthétique? et la sublimation de l’artiste Comment oriente- manipuler t on le regard affectiff du spectateur lorsque l’on montre un sexe, ou un partie intime.?? donner de la responsabilité à celui qui regarde VOyeurisme esthétique, Catharsis manipulation du peintre/regard de l’Autre -l’érotique, le désir, entre réalité et retour à soi : l’intériorité /intime sans filtre -un instrument rétinien de séduction 1. avec erik satie après l’amour, délicatement, en train de fanstame doux, et enfentin , regarder le corps d’une jouissance aboutit intime et charmant 2. avec Haendel Sarabende, regard mortifière après le viol, sauvagement étaler dans les brindilles sensation très forte de déplaisement ; expérience des sens et des rebonds d’affect afnstasme morbide honte et perver 3. états d’âmes.   passer de se renvoie affect négatif, peur, crainte angoisse, corps déballé, à corps sans recherche et sans envie srcine du monde srcine de la guerre; ou la dimmension n’est plus voyeur tout est est donné.  permettent de le scruter et de regarder ce que sinon on n’oserait jamais fixer (dimension voyeurisme).c’est donc celui où on les enlève : il a une valeur d’autorisation, d’accès à l’intimité. À la terrasse d’un café, la place dans le dispositif amoureux change, dans ce cas. Portées, les lunettes noires disent « Ne t’approche pas où je te fais du mal ! ». Puis, ôtées, si le désir s’en dévoile, elle disent « Viens que je te fasse du bien ! ». Albrecht Dürer, Underweisung der Messung… Nuremberg, Hieronymum Formschneyder, 1538 (détail' L’œuvre d’art en effet sera reçue selon la résonance que les fantasmes de l’artiste auront sur ceux du spectateur, le choc de la rencontre esthétique venant de ce que ce dernier retrouve dans les désirs et les manques de l’artiste ses propres désirs et ses propres manques. Eh bien… parce qu’on a honte. De quelque chose de tellement essentiel que l’on préfère garder privé, quelque chose d’inconvenant. On a pu le garder caché pendant toute sa vie. Et de manière tellement ingénieuse que l’on en est même fier. Et il faut évidemment oser être un peu pervers, sans donner la priorité à ses propres fantasmes sexuels. ui est une inflammation de l’œil qui se communique donc par écoulement du voyant vers le vu, du sujet vers l’objet (Fig. 3 : Man Ray, Primat de la matière sur la pensée, 1929. Épreuve à la gélatine argentique, 20,8 x 29,1 cm.) : l'affirmation victorieuse et  joyeuse  de la volonté sur la faiblesse tendre et livrée... R. Rolland,  Beethoven, t. 1, 1928, p. 294
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x