Research

5 pages
158 views

Le paysage inventé : trajets, tracements, cartes et dessins. Introduction de la thèse de doctorat, sous la direction de M. Bernard Paquet et la codirection de M. Guy Mercier, Université Laval, Québec (Québec), 2010.

Please download to get full document.

View again

of 5
All materials on our website are shared by users. If you have any questions about copyright issues, please report us to resolve them. We are always happy to assist you.
Share
Description
Mes recherches ont comme prémisse le paysage, qui recèle un dualisme intrinsèque. En effet, le mot paysage désigne simultanément l’étendue spatiale observée et sa représentation, la matière et l’idée. Cette condition en complexifie la lecture, mais
Transcript
    INTRODUCTION   2  En observant lÕŽvolution de mes recherches artistiques depuis les prŽmices du doctorat, je constate que la problŽmatique fondamentale Ð comment Žlaborer et reprŽsenter des paysages en arts, plus prŽcisŽment par le dessin ? Ð est non seulement active, mais constitue le fondement des Ïuvres rŽalisŽes. Confirmant sa pertinence, lÕhypothse centrale annoncŽe peut se formuler ainsi : la carte est susceptible de jouer un r™le actif ˆ titre de principe opŽratoire dans lÕŽlaboration de lieux du paysage. Une hypothse secondaire se juxtapose ˆ cet ŽnoncŽ, dans lÕintention de rŽpondre plus adŽquatement ˆ ma pratique : face ˆ la rŽalitŽ du processus artistique quant aux phŽnomnes de gestes consistant ˆ cartographier, certaines actions, appelŽes Žchantillonnage, analyse, re-cadrage, Žpurement, colorage 1 , tracement 2 , lŽgende et ŽnumŽration 3 , seraient des ŽlŽments constitutifs du faire. Ainsi, en rŽponse ˆ lÕhypothse centrale et en lien avec la notion de paysage, les actions successives dÕŽchantillonner et de cartographier sÕinsrent naturellement dans lÕaspect pratique de ma mŽthodologie de recherche. Dans le processus de crŽation, la phase dÕ Žchantillonnage  relve nŽcessairement du terrain par le biais du voyage et de la promenade; ds lors, la photographie y devient un prŽcieux outil de travail. Les phases de cartographie  du projet sÕappliquent, elles, au travail dÕatelier, car elles impliquent la rŽalisation proprement dite des Ïuvres par des actions telles quÕanalyser, re-cadrer, Žpurer (ou Žmincer) 4 , et particulirement colorer, tracer et lŽgender  5 . Paysager   Le premier chapitre Ð Paysager   Ð prŽsente deux sections distinctes : Paysages, quelques notes prŽalables  et Paysager, sur le terrain . La premire section Ð Paysages, quelques notes prŽalables  Ð prŽcise certaines dŽfinitions incontournables et affine des notions importantes pour faciliter la comprŽhension 1  Qui informe de lÕimpression rŽsiduelle engendrŽe par la promenade : qui en qualifie lÕambiance et les Žmotions momentanŽes. 2  Qui informe de lÕapparence des lieux (gŽomorphologie, couvert vŽgŽtal, etc.). 3  Qui traite de lÕŽmergence du paysage, crŽant un fil conducteur au sein du corpus. 4  Ces trois premires Žtapes sont rŽalisŽes de fa•on numŽrique avec lÕaide de logiciels informatiques. 5  Ces trois dernires Žtapes matŽrialisent lÕÏuvre par le fait du dessin et de la peinture : elles interprtent dans la dimension souhaitŽe et sur un support adŽquat les maquettes numŽriques.   3  gŽnŽrale du texte. LÕattention se concentre autour du terme paysage, mais se porte aussi vers les notions adjacentes, parfois imbriquŽes, de regard, dÕenvironnement, de territoire et de nature. LÕespace et le lieu sÕajoutent naturellement aux propos. Ë travers des rŽflexions dÕauteurs, ceux-ci principalement issus du milieu de la gŽographie (par exemple, Augustin Berque), des questions relatives au paysage prennent forme, soulignant le caractre Žvolutif et permŽable de cette notion. Une rŽflexion personnelle sÕamorce Ð tentant de dŽgager lÕessentiel du sujet Ð, qui envisage le paysage comme un Žvnement sans cesse renouvelŽ. Trois composantes sont dŽterminŽes pour faire paysage : un environnement, un regard et un temps. Trois dimensions Ð dÕordre culturel, subjectif et physiologique Ð le prŽcisent et le modulent. Un constat sÕimpose dÕemblŽe : tout en considŽrant la complexitŽ inhŽrente ˆ la notion de paysage, ce mme trait de caractre Ð la complexitŽ Ð devient une qualitŽ et une richesse pour sa rŽappropriation en art. La seconde partie du premier chapitre, Paysager, sur le terrain , se dŽveloppe dans lÕesprit dÕun journal de bord, ˆ partir de la description du trajet effectuŽ lors du voyage en Suisse. LÕexploration et lÕexpŽrimentation du territoire deviennent le point de dŽpart dÕune sŽrie de rŽflexions qui alimentent la crŽation des Ïuvres. Le cadre thŽorique de la thse se prŽcise dans ce contexte, au grŽ de la description des lieux et des temps vŽcus, notamment ˆ lÕŽtŽ 2005. Ainsi, ˆ travers lÕŽvocation des dŽplacements successifs, se mettent en place les ŽlŽments fondateurs pour lÕŽmergence des empaysages , notamment le regard, la marche, les paysages-Žcrans (des rŽfŽrences aux Žcrits de StŽphanie Katz interviennent pour approfondir lÕidŽe dŽveloppŽe), le concept dÕhorizon, la cartographie, les temporalitŽs paysagres, etc. Les rŽflexions sÕinstaurent et se prŽcisent, chaque fois liŽes ˆ des lieux ou ˆ un cadre gŽographique particulier. Dans ce chapitre, lÕattention se porte sur le paysage tel quÕintimement liŽ ˆ lÕexpŽrience du territoire. Cartographier   Le second chapitre de la thse Ð Cartographier   Ð pose un regard sur le dŽveloppement concret de la dŽmarche artistique. Il est lÕoccasion de dŽcortiquer, depuis les premires tentatives et les premires intuitions, la fa•on dont les   4  Ïuvres sont ŽlaborŽes en atelier. La description des hasards et des accidents nÕest pas esquivŽe, au contraire, elle rend effectif leur impact sur le dŽveloppement subsŽquent des recherches. Tout au long de ce chapitre, les Žtapes mŽthodologiques propres ˆ mon travail de crŽation sont expliquŽes depuis leur point de dŽpart. Les diffŽrentes phases concordent avec lÕhypothse au cÏur du projet, qui est dÕenvisager la cartographie comme un principe opŽratoire, tout en considŽrant le dessin comme le mŽdium dÕexpression privilŽgiŽ. Ainsi, les objectifs guidant la crŽation des oeuvres se rŽvlent essentiellement de nature cartographique (dresser lÕespace, suggŽrer la monumentalitŽ et exprimer le dŽtail). La cartographie implique en retour des actions et des gestes prŽcis, voire ordonnŽs. Il sÕagit de dŽgager et prŽciser le faire , cÕest-ˆ-dire la matŽrialisation graduelle des intuitions initiales et des idŽes en Ïuvre. Empaysager LÕobservation et lÕanalyse en rŽtrospective du corpus dÕÏuvres crŽŽ fait lÕobjet du troisime chapitre. En relatant les principaux thmes fondateurs posŽs dans le premier chapitre de la thse, les Ïuvres sont considŽrŽes dans le contexte de leur prŽsentation publique. Les composantes des Ïuvres y sont dŽcrites et analysŽes, des dŽtails ˆ la perception de lÕensemble, de la facture particulire de chacune des Ïuvres ˆ leur groupement et ˆ leur disposition spatiale dans la salle dÕexposition : ce dernier chapitre sÕintŽresse ˆ la rŽception des empaysages . En effet, dans le texte, les Ïuvres ŽtudiŽes sont le plus souvent dŽsignŽes comme des empaysages . Ce terme nÕest pas choisi au hasard. Il dŽcoule du besoin de rappeler leur source dÕinspiration, cÕest-ˆ-dire les paysages, tout en sanctionnant leur rŽappropriation matŽrielle en arts. Le prŽfixe Ç EM È, ajoutŽ ˆ lÕavant du terme  paysage , veut Žvoquer, de fa•on claire,  l'acquisition d'un Žtat, d'une qualitŽ nouvelle ou la crŽation d'un nouvel espace . Il sÕagit donc dÕentrevoir les tableaux comme une mise en Žtat inŽdite des paysages, voire leur rŽappropriation subjective par lÕartiste. DÕautres expressions ont ŽtŽ envisagŽes et certaines auraient pu tre utilisŽes. Par exemple tableau de paysage , reprŽsentation artistique de paysages ,  paysage reprŽsentŽ , ce qui aurait dans tous les cas alourdi inutilement lÕensemble du texte et portŽ parfois ˆ confusion. Des mots tels que   5  gŽopaysage  et mŽtapaysage  ont aussi ŽtŽ considŽrŽs. NŽanmoins, les sens dŽgagŽs intuitivement par ces deux derniers termes apparaissent moins adŽquats pour dŽcrire la rŽalitŽ des Ïuvres dÕart. Le terme empaysage  suggre une ouverture nŽcessaire aux Ïuvres, exprime leur statut inŽdit et rŽfre directement ˆ leur sujet dÕŽtude : le paysage. Les rŽflexions proposŽes dans ce dernier chapitre abordent successivement la question de lÕexposition Ð des linŽaments conducteurs des Ïuvres (faire carte, faire peinture, faire dessin, faire photographie) Ð pour finalement lÕobserver plus globalement, comme un empaysagement  , cÕest-ˆ-dire comme une rŽappropriation subjective des paysages matriciels . En cela, les Ïuvres dŽterminent leur autonomie et invitent ˆ leur tour des dialogues inŽdits. Enfin, les titres des trois chapitres de la thse dŽsignent les conduites opŽratoires y Žtant principalement explicitŽes Ð paysager, cartographier et empaysager. Cette prŽcision est liŽe ˆ la volontŽ de maintenir ma pratique artistique au cÏur de ses actions fondatrices et dans la sŽquence de ses mouvements inhŽrents. Ainsi, la thse se dŽveloppe et chemine dans lÕesprit dÕun journal de voyage, en relatant et consignant des rŽflexions personnelles, des souvenirs, des descriptions, des rŽfŽrences artistiques, des citations inspirantes dÕauteurs, etc. Elle trace lÕitinŽraire qui a menŽ ˆ la rŽalisation des empaysages  tout en exprimant le dŽveloppement de ma dŽmarche artistique.
Related Documents
View more...
We Need Your Support
Thank you for visiting our website and your interest in our free products and services. We are nonprofit website to share and download documents. To the running of this website, we need your help to support us.

Thanks to everyone for your continued support.

No, Thanks
SAVE OUR EARTH

We need your sign to support Project to invent "SMART AND CONTROLLABLE REFLECTIVE BALLOONS" to cover the Sun and Save Our Earth.

More details...

Sign Now!

We are very appreciated for your Prompt Action!

x